- Mémoire -

Depuis 2010, le CCLJ est reconnu comme l’un des trois Centres de Ressources de la Fédération Wallonie-Bruxelles dans le cadre du Décret relatif à la transmission de la Mémoire. 

Cette mission est réalisée de manière transversale au CCLJ via ses diverses activités et services en la matière : programmation culturelle, programme d’éducation à la citoyenneté “La haine, je dis NON!” et nos publications – Regards, sites internet, newsletter et réseaux sociaux.

Concrètement, le CCLJ sensibilise à la transmission de la mémoire, Organise des activités ou met au point des outils à caractère pédagogique, partage des connaissances et des réflexions liées à la mémoire à travers une programmation originale et de qualité, sensibilise le secteur associatif et le monde de l’éducation à travers des rencontres, des initiatives citoyennes ou par un travail d’éducation permanente et de mise à disposition de publications.

Ces activités historiques et mémorielles sont centrées sur l’histoire et la mémoire des crimes de génocide (génocide des Herero & des Nama – génocide des Arméniens, des Assyriens et des Grecs du Pont – Shoah – génocide des Roms et des Gens du voyage – génocide des Tutsi au Rwanda) et veillent à interroger et étudier les autres crimes contre l’humanité et les faits de résistance.  

Depuis 2000, une action pédagogique essentielle est menée auprès du public scolaire et jeunesse via notre programme d’éducation à la citoyenneté “La haine, je dis NON!”, plus de 30.000 enfants et jeunes ont été accueillis au CCLJ dans le cadre de sa programmation annuelle et ponctuelle. Notre credo : Pas de Mémoire sans Histoire. (www.lahainejedisnon.be) 

Le CCLJ joue un rôle de facilitateur pour le grand public et les acteurs du monde de l’éducation (scolaire et associatif) :

  • Mise à disposition de ressources (outils pédagogiques, films, expositions itinérantes, dossiers pédagogiques, bibliothèque),
  • Partage de son expertise (conférences, ateliers, visites de lieux de mémoire, voyages d’études en Pologne et au Rwanda),
  • Capacité de mise en réseau (Collectif belge pour la prévention des crimes de génocide et contre les négationnismes),
  • Sans oublier des temps de formation, d’accompagnement spécifique et de soutien. 
  • A travers un travail en permanence actualisé via l’étude et la recherche sur le fait génocidaire et sur les mécanismes de haine qui y sont associés, le CCLJ entend agir, aujourd’hui, en matière de prévention, en particulier dans la lutte contre toutes les discriminations.

Mémoire

Ibuka-Mémoire et Justice, l’organisation rwandaise de mémoire et de soutien aux rescapés du génocide des Tutsi, a signé le 13 septembre dernier un accord de partenariat avec le Mémorial de la Shoah de Paris et l’EHSS afin d’assurer la conservation de ses archives pour les classer, les inventorier et les numériser. Un projet qui permettra de mieux transmettre la mémoire des victimes du génocide et de mieux accompagner les rescapés encore confrontés à de nombreuses difficultés.
Véronique Lemberg

Mémoire

Commençons par l’indispensable. Simon Gronowski : on l’aime ! On l’aime pour son courage, sa générosité, surtout sa résilience à toute épreuve. Il en est l’exemple même : avocat de renom, pianiste de talent, témoin à succès invité aux quatre coins du monde ; le voilà même devenu héros d’opéra et, depuis peu, statufié de son propre vivant (Jette). Pour tout dire Simon est un homme comblé. Mieux, heureux, en tout cas à l’entendre ou le lire, comme en témoigne sa toute récente et très longue interview accordée le 16 octobre dernier à l’ex-rédacteur en chef de La Libre*, Francis Van de Woestyne.
Joel Kotek

Mémoire

Zedelgem – ruche lettonne – SS lettons
Suite aux recommandations d’un panel international d’experts sur le monument érigé en 2018 en mémoire des combattants SS lettons détenus dans cette commune entre 1945 et 1946, la commune de Zedelgem a décidé de procéder au retrait de ce monument controversé.

Mémoire

Ibuka-Mémoire et Justice, l’organisation rwandaise de mémoire et de soutien aux rescapés du génocide des Tutsi, a signé le 13 septembre dernier un accord de partenariat avec le Mémorial de la Shoah de Paris et l’EHSS afin d’assurer la conservation de ses archives pour les classer, les inventorier et les numériser. Un projet qui permettra de mieux transmettre la mémoire des victimes du génocide et de mieux accompagner les rescapés encore confrontés à de nombreuses difficultés.
Véronique Lemberg

Mémoire

Commençons par l’indispensable. Simon Gronowski : on l’aime ! On l’aime pour son courage, sa générosité, surtout sa résilience à toute épreuve. Il en est l’exemple même : avocat de renom, pianiste de talent, témoin à succès invité aux quatre coins du monde ; le voilà même devenu héros d’opéra et, depuis peu, statufié de son propre vivant (Jette). Pour tout dire Simon est un homme comblé. Mieux, heureux, en tout cas à l’entendre ou le lire, comme en témoigne sa toute récente et très longue interview accordée le 16 octobre dernier à l’ex-rédacteur en chef de La Libre*, Francis Van de Woestyne.
Joel Kotek

Mémoire

Suite à la publication de notre article Les héros de l’attaque du 20e convoi, honorés er invisibilisée !, nous publions ci-dessous le droit de réponse réclamé par M. Gronowski.

Mémoire

Sur la colline de Bisesero aux côtés des éleveurs Basesero
En sa qualité de Centre de Ressources de la transmission de la mémoire soutenu par la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB), le CCLJ a organisé avec Ibuka Mémoire & Justice un voyage d’études au Rwanda pour les enseignants du secondaire en juillet dernier. Centré sur l’histoire du génocide des Tutsi, ce voyage devait permettre aux enseignants de mieux saisir la notion de génocide et ainsi de mieux les outiller pour enseigner l’histoire avec rigueur.
Ina Van Looy

Mémoire

Zedelgem Hashomer
Le 21 juillet dernier, des membres de l’Hashomer Hatzaïr Belgique se sont rendus à Zedelgem pour dénoncer l’existence du monument érigé en mémoire des SS lettons détenus dans cette commune entre 1945 et 1946. Retour sur cette initiative menée avec le soutien de l’Union des étudiants juifs de Belgique (UEJB) et du Centre communautaire laïc juif (CCLJ).
Nicolas Zomersztajn

Mémoire

La commune a décidé de retirer la plaque présentant les SS lettons internés à Zedelgem entre 1945 et 1946 comme des combattants de la liberté et de débaptiser la Brivibaplein (place de liberté). Le monument érigé en mémoire de ces combattants SS est toujours en place même si son démantèlement s’impose comme la seule issue possible.
Nicolas Zomersztajn

Mémoire

andree_geulen
Nicolas Zomersztajn

Mémoire

zedelgem
Avec le « monument de la liberté » érigé à Zedelgem en 2018, en hommage aux légionnaires lettons détenus dans cette commune entre 1945 et 1946, la Belgique est le seul pays d’Europe occidentale à honorer la mémoire de ces combattants SS. Une initiative mémorielle insultante ayant échappé au radar des démocrates flamands qui se targuent pourtant de lutter contre l’extrême droite.
Nicolas Zomersztajn