- Judaïsme -

Nous avons choisi de développer et transmettre un judaïsme laïque dont la vocation est d’exprimer la réalité de la condition juive contemporaine. Notre manière de décliner l’identité juive laïque correspond à notre volonté de rester juif sans s’enfermer dans une tradition et une pratique religieuse englobante.

Elle se traduit par la réappropriation des sources juives, en ce compris le récit biblique et la tradition juive. Nous trouvons dans les écrits bibliques et talmudiques matière à enseignement éthique et moral. Nous saisissons également l’importance que peuvent revêtir le mythe, les symboles et l’histoire du peuple juif. C’est aussi la raison pour laquelle nous célébrons des fêtes du calendrier juif sans jamais leur conférer de caractère sacré ni de signification divine : ce sont des célébrations de fêtes historiques (Hanoucca, Pourim, Pessah,) ou des moments importants du calendrier comme Rosh Hashana, Tou Bishvat ou Shavouot. Une manière d’exprimer notre appartenance au peuple juif et de marquer le temps juif. Cela vaut aussi pour les rites de passage comme la naissance, la Bar/Bat-Mitzva, le mariage et les funérailles où les demandes de cérémonies juives laïques ne cessent de faire l’objet de demandes.

Judaïsme

Kubeh signifie, « boule » en arabe. Tantôt croquette, tantôt boulette, elle fait partie de la cuisine du Levant, en passant par l’Arménie et jusqu’à Haïti importée par la diaspora syro-libanaise. Et, évidemment en Israël, avec l’arrivée des migrants juifs irakiens et kurdes, (120.000) après la création de l’Etat en 1948.
Michèle Baczynsky

Judaïsme

Commencé il y a dix ans, présenté au festival de Cannes 2021, le nouveau dessin animé d’Ari Folman s’offre des libertés qui posent questions… avec des points d’interrogations.
Florence Lopes Cardozo

Judaïsme

Covid ou pas et c’est tant mieux, la JJL, le mouvement de jeunesse du CCLJ vibre toujours, dès qu’on en franchit la porte, de l’énergie de ses haverim et madrihim. Les règles de confinement les ont bien sûr obligés à modifier leurs habitudes et leurs activités, mais la joie de se retrouver le samedi est là, toujours intacte.
Anne Rozenberg

Judaïsme

Quelle bonne idée Gilles Rozier a eue de traduire ce livre étonnant, et de l’éditer. La biographie d’une rue du quartier juif de Varsovie, Muranow, du temps où il y avait des Juifs à Varsovie (un tiers, alors, de la population). Smocza en polonais ; en français : la rue du Dragon.
Henri Raczymow

Judaïsme

Depuis plusieurs années, sur les réseaux sociaux, des comptes et pages apparaissent dans le but de repenser les liens entre judaïsme et féminisme. Facebook et Instagram sont devenus des espaces de réflexion, militants ou pédagogiques, où des jeunes femmes tentent de reprendre la main sur le terrain de la religion, longtemps réservé aux hommes.
Johanna Cincinatis

Judaïsme

A l’occasion des fêtes de fin d’année, voici une sélection de livres jeunesse et de BD israéliens ou à thématique juive.
Bator

Judaïsme

Kubeh signifie, « boule » en arabe. Tantôt croquette, tantôt boulette, elle fait partie de la cuisine du Levant, en passant par l’Arménie et jusqu’à Haïti importée par la diaspora syro-libanaise. Et, évidemment en Israël, avec l’arrivée des migrants juifs irakiens et kurdes, (120.000) après la création de l’Etat en 1948.
Michèle Baczynsky

Judaïsme

Commencé il y a dix ans, présenté au festival de Cannes 2021, le nouveau dessin animé d’Ari Folman s’offre des libertés qui posent questions… avec des points d’interrogations.
Florence Lopes Cardozo

Judaïsme

Rédacteur en chef du « Monde des Livres », Jean Birnbaum jongle avec un supplément qui brise les carcans. La circulation des plumes, des idées et des genres littéraires s’y reflète harmonieusement. Un goût de la transmission, lié à sa famille.

Judaïsme

Le musée de la photographie à Charleroi consacre une de ses nouvelles expositions à André Kertész, un des plus grands photographes du 20e siècle. 
De ses débuts en Hongrie, jusqu’à l’essor de son talent en France, puis à New York, André Kertész a contribué aux recherches techniques et esthétiques de la photographie et influencé plusieurs générations de photographes.
Roland Baumann

Judaïsme

Covid ou pas et c’est tant mieux, la JJL, le mouvement de jeunesse du CCLJ vibre toujours, dès qu’on en franchit la porte, de l’énergie de ses haverim et madrihim. Les règles de confinement les ont bien sûr obligés à modifier leurs habitudes et leurs activités, mais la joie de se retrouver le samedi est là, toujours intacte.
Anne Rozenberg

Judaïsme

Quelle bonne idée Gilles Rozier a eue de traduire ce livre étonnant, et de l’éditer. La biographie d’une rue du quartier juif de Varsovie, Muranow, du temps où il y avait des Juifs à Varsovie (un tiers, alors, de la population). Smocza en polonais ; en français : la rue du Dragon.
Henri Raczymow

Judaïsme

Depuis plusieurs années, sur les réseaux sociaux, des comptes et pages apparaissent dans le but de repenser les liens entre judaïsme et féminisme. Facebook et Instagram sont devenus des espaces de réflexion, militants ou pédagogiques, où des jeunes femmes tentent de reprendre la main sur le terrain de la religion, longtemps réservé aux hommes.
Johanna Cincinatis