La solidarité juive avec les réfugiés doit perdurer

Ilan Cohn
Le 20 juin dernier, la Journée mondiale des réfugiés a une fois de plus rappelé avec force les immenses défis auxquels sont confrontés les millions de personnes qui ont été déplacées de force de leur foyer par la guerre et la persécution dans le monde entier. En tant que Juifs, nous avons la responsabilité profonde de faire preuve de compassion et d’essayer de faire une différence tangible dans la vie de ceux qui cherchent refuge.
Partagez cette publication >

Cet impératif est au cœur du travail de HIAS (Hebrew Immigrant Aid Society), la plus ancienne agence de réfugiés au monde : tout au long du 20e siècle, nous avons aidé des centaines de milliers de Juifs européens à échapper aux pogroms, à la guerre, au nazisme et à l’Union soviétique.

Aujourd’hui, notre engagement à aider les réfugiés se manifeste par notre travail dans plus de vingt pays à travers le monde. La guerre en Ukraine, la plus grande crise humanitaire en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale, a été une priorité récente. 17,6 millions de personnes ont un besoin urgent d’aide humanitaire en Ukraine, six millions sont toujours déplacées à l’intérieur du pays, et plus de cinq millions de personnes se sont inscrites pour bénéficier d’une protection temporaire dans les pays européens. 

Lorsque le conflit a éclaté en Ukraine, HIAS Europe s’est immédiatement associée aux communautés juives pour fournir de la nourriture et des abris et pour établir des « Welcome Circles » dans toute l’Europe, y compris en Belgique, où les bénévoles et les communautés jouent un rôle essentiel dans l’intégration sociale des réfugiés ukrainiens. En un peu plus d’un an, les cercles d’accueil de 11 pays européens ont aidé plus de 700 Ukrainiens à reconstruire leur vie en toute sécurité. HIAS Europe a par ailleurs relocalisé près de 400 Ukrainiens en Europe, au Canada et aux Etats-Unis.

Nehama Uzan, du European Jewish Community Center (EJCC) de Bruxelles, est l’une des personnes qui se sont rapidement mobilisées pour accueillir les réfugiés ukrainiens : « Les gens se sont sentis responsables. Nous avons été élevés avec les histoires des Justes au sein de la nation… Je pense que cela fait vraiment partie de notre ADN ».

Il n’y a guère de communauté juive en Europe qui ne se soit pas mobilisée, sous une forme ou une autre, pour soutenir les réfugiés ukrainiens. La communauté juive belge fait des dons généreux pour soutenir notre travail humanitaire, a fourni des articles et du mobilier d’occasion et a soutenu des familles par l’intermédiaire du Welcome Circle géré par l’EJCC à Bruxelles.

Certaines communautés se sont concentrées sur l’aide aux Ukrainiens juifs, mais quelques autres ont agi plus largement pour soutenir des réfugiés d’origines diverses. HIAS, en tant qu’organisation juive et humanitaire, s’en félicite pleinement : les principes humanitaires que nous défendons exigent que nous répondions à la souffrance humaine où qu’elle se trouve, sans faire de distinction fondée sur la religion.

Cette année, l’invasion de l’Ukraine par la Russie n’est qu’une des nombreuses crises qui ont fait grimper le nombre de personnes déplacées dans le monde à un niveau record. L’insécurité alimentaire, les catastrophes naturelles liées au changement climatique et les conflits prolongés ont entraîné le déplacement forcé de 108,4 millions de personnes dans le monde. Alors que l’Ukraine absorbe une grande partie de l’attention des médias, des politiques et des donateurs, en Amérique latine, les migrants et les réfugiés sont confrontés à des risques élevés de violence sexiste, de violence des gangs et de traite des êtres humains ; en Afrique, le Tchad s’efforce de prendre en charge près de 120.000 réfugiés nouvellement arrivés, fuyant le conflit au Soudan.

L’ampleur de la crise mondiale peut sembler insurmontable. Pourtant, la vague de soutien aux réfugiés ukrainiens – dont nous avons été témoins dans toute l’Europe – réaffirme notre foi dans la capacité d’accueil de la communauté juive : le soutien rapide et inébranlable des communautés et des congrégations a permis à HIAS de fournir des services vitaux à 280.000 Ukrainiens et à 1,35 million d’individus dans le monde en 2022.

À HIAS, nous nous tenons aux côtés des réfugiés parce que notre histoire nous a enseigné les dangers de l’indifférence en période de persécution. Notre expérience nous a montré que les réfugiés enrichissent et renforcent leurs nouvelles communautés. Leur résilience est une source d’inspiration constante pour nous, qui nous efforçons de construire un monde plus inclusif et plus compatissant.

Souvenons-nous que la mesure de notre humanité ne réside pas dans nos différences, mais dans la manière dont nous faisons preuve de gentillesse, de soutien et de compréhension à l’égard de ceux qui sont dans le besoin. Puissent nos actions résonner bien au-delà du 20 juin, alors que nous travaillons sans relâche à construire un monde où le refuge n’est pas un privilège, mais un droit fondamental pour tous ceux qui recherchent la sécurité et une chance de repartir à zéro. 

S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Esther Kervyn
Esther Kervyn
7 mois il y a

Bien dit. Qui sauve une vie, sauve tout un Univers. combien il est bon de rappeler que dans la communauté juive, et surtout au CCLJ, il faut le dire. dans “Regards” ces mots ne sont pas vain. en effet, je me rappelle lorsque nous étions jeunes, du groupe “35” qui s’occupaient d’aider les Juifs d’URSS.rappelez vous ” un bateau pour… l’aide apporté aux gens qui fuyaient les régimes durs. Le monde n’a pas changé, mais heureusement, la communauté juive ne baisse pas les bras! en avant!

jerry
jerry
6 mois il y a

et si vous les accueilliez en israel ?, c’est une bonne idée, non, puisque vous ètes en grande partie à l’originie de leur migration

Découvrez des articles similaires