Conférence du presse du 5 juin 2024 CCOJB – CCLJ – FJO

Benjamin Beeckmans, Yves Oschinsky, Philippe Scharf
Le CCOJB, le FJO et le CCLJ ont déposé plainte au pénal contre Fouad Ahidar et Nadia El Yousfi pour des propos qu’ils ont tenus que nous considérons antisémites.
Partagez cette publication >

Nous entendons dénoncer tout d’abord les propos tenus par Fouad AHIDAR, issu du parti Vooruit, député bruxellois et Président de la Commission communautaire flamande du parlement bruxellois, lors d’une interview sur le canal Youtube de Zinneke-TV le 5 novembre 2023.

Cette interview dure un peu plus de 34 minutes et dès la première minute, M. AHIDAR déclare, au sujet du conflit en cours à Gaza : « Je pense que toute personne qui est sensée voit bien qu’il s’agit d’un génocide humain. Et je peux utiliser ce terme, moi qui suis parti à Auschwitz, en Pologne, pour voir ce qu’est un génocide, ce qu’est un massacre, je peux constater aujourd’hui qu’on utilise pratiquement les mêmes méthodes. Simplement avec des moyens sophistiqués pour massacrer des populations à coups de milliers ».

Il poursuit sur le même ton:

« La guerre ne s'est jamais arrêtée, le massacre ne s'est jamais arrêté et ils ont tout fait pour éradiquer cette population et ce depuis pratiquement 75 ans. (. ..) La seule différence aujourd'hui c'est que pour la première fois le Hamas est rentré sur le territoire israélien - si on peut appeler ça des territoires israéliens - où des colons sont installés depuis pas mal d'années et ils ont massacré plus de 1.000 personnes ».

et conclut sur ce point:

« ils ont simplement récolté ce qu'ils ont semé. Ils ont semé la haine et le massacre et la désolation depuis 75 ans et aujourd'hui il y a une petit& réponse qui a été donnée par une partie du Hamas et malheureusement aujourd'hui le monde ne se penche que sur cette partie-là alors que cette même population gazaouie se fait massacrer depuis 75 ans et je n'ai pas vu autant d'émotivité chez les gens ».

Progressivement, M. AHIDAR fait un amalgame de plus en plus marqué entre les Israéliens et les juifs, sans nuance et diffusant des préjugés antisémites, incitant manifestement à la haine du juif:

« Quand vous avez en face de vous un Etat qui développe le sionisme et qui dit nous en tant que sionistes nous allons créer le grand Israël, il n'y a pas de dialogue possible avec eux. Pas de discussion. Ils n'ont qu'une information: comment créer le grand Etat d'Israël. Ces gens-là ne vont pas reculer et ne feront pas marche arrière. Et s'ils ont l'occasion d'éradiquer tous les arabes qui touchent directement ou indirectement à leur territoire, ils le feront ».

Cet amalgame arrive à son paroxysme lorsque Fouad AHIDAR, à deux reprises, va affirmer que« les juifs sont des élèves qui sont devenus de mauvais maîtres» :

« Les juifs sont des élèves qui sont devenus de mauvais maîtres. Ils ont subi, ils ont été persécutés. (... ) Beaucoup ont été massacrés. Ils ont subi et auiourd'hui. ils font pire. (... ) Des vrais psychopathes. Ce sont des tueurs en série ».

Enfin, Fouad AHIDAR conclut cet entretien en ces termes :

« On parle de gens qui ont une Terre promise et pour eux ils se disent: nous sommes le peuple élu. A partir du moment où tu as des gens qui créent un État sur une base religieuse, cela pose un problème. Vous avez vu ce qui s'est passé soi-disant avec l'État islamique ? Quand on a juste des gens qui ont décidé de créer l'État islamique, le monde s'est mis sur ses pieds pour dire qu'est-ce que c'est que ça, il faut arrêter cela immédiatement. Pourquoi cela ne serait pas valable pour la communauté juive qui décide de créer un État sur un territoire qui ne lui appartient pas ? Je répète, c'est les Allemands qui les ont massacrés en plus grosse partie, on n'a qu'à leur donner une partie de l'Allemagne. Mais eux c'est pas ça qu'ils veulent, eux ils disent non: même si vous nous donnez toute l'Amérique, elle ne nous intéresse pas. Nous, c'est la terre promise. Et donc ça veut dire, tous ceux qui sont sur notre chemin, on les détruira. C'est pas la paix qu'ils veulent, ils veulent la Terre promise ».

Ces propos ont été largement repris dans la presse écrite, ce qui a encore renforcé leur impact (pièces 3, 4 et 5, à titre d’exemples et sans caractère d’exhaustivité). Contraint par la réaction de l’opinion publique, Fouad AHIDAR s’est excusé publiquement (pièces 6 et 7) et a ensuite quitté son parti (pièce 8). Il exerce toujours ses fonctions de député.

1.Les faits de minimisation du génocide commis par le régime national-socialiste allemand pendant la seconde guerre mondiale sont incriminés par l’article 1e, de la loi du 23 mars 1958 (1). Les faits d’incitation à la haine et à la discrimination sont quant à eux incriminés par l’article 20 de la loi du 30 juillet 1919.(2)

Les publications sont par ailleurs manifestement « des écrits imprimés ou non, des images ou des emblèmes affichés, distribués ou vendus, mis en vente ou exposés aux regards du public» selon l’article 444 du Code pénal.

2. Les propos dénoncés peuvent relever de l’une et de l’autre de ces infractions, étant à la fois une minimisation du génocide commis par le régime national-socialiste mais également des propos qui renforcent la haine à l’égard du peuple juif.

En ce sens, un jugement du 9 septembre 2003, le tribunal correctionnel d’Anvers (3) a considéré que la négation et la minimisation grossière de la Shoah éveillent la haine et le mépris à l’égard de la Communauté juive. De la sorte, ces infractions sont bel et bien inspirées par le racisme, raison pour laquelle il y a alors également infraction à la loi de 1981. (4)

Nul doute que comparer les actes de l’Etat d’Israël avec le régime nazi est un raccourci intellectuel d’une singulière gravité. Cette situation salit la mémoire des faits historiques commis lors de la Shoah par le régime nazi ; génère une vague d’antisémitisme ; génère un sentiment d’insécurité au sein de la communauté juive de notre pays; sans oublier l’incitation à la haine et à la violence que ce genre de propos éveille au sein de la population.

Ceci d’autant plus lorsque l’auteur des propos amalgame les juifs et les israéliens sans cesse et insiste sur leurs propres responsabilités – il peut être renvoyé ici en particulier à la métaphore des « juifs qui sont élèves qui sont devenus mauvais maitres», répétée à deux reprises dans l’entretien. Cette métaphore est de nature antisémite et incite manifestement à la haine.

3.Lorsque Fouad AHIDAR affirme qu’il « pense que toute personne sensée voit bien qu’il s’agit d’un génocide Je peux utiliser ce terme. Moi qui suis parti à Auschwitz, en Pologne, pour voir ce qu’est un génocide, ce qu’est un massacre, je peux constater aujourd’hui qu’on utilise pratiquement les mêmes méthodes Gaza). Simplement avec des moyens sophistiqués pour massacrer des populations à coups de milliers», ces affirmations constituent une minimisation grossière du génocide commis par le régime national-socialiste allemand pendant la Seconde Guerre mondiale, en vertu de l’article 2 de la loi du 23 mars 1995.

Il ne peut ainsi être question d’importer d’une quelconque manière le conflit en cours, en rejetant la responsabilité sur les juifs en tant que communauté, perçue comme partie prenante aux actions militaires ou autres des autorités israéliennes. A cet égard, il est fondamental que la parole publique de personnalités politiques n’attise pas la haine à l’égard des juifs de Belgique. Rappelons que le négationnisme est inspiré par le racisme(5) et que les faits peuvent dès lors également être constitutifs d’une incitation à la haine et à la violence à l’égard de la communauté juive au sens de l’article 20 de la loi du 30 juillet 1981.

De la même manière, lorsque Fouad AHIDAR ajoute que les israéliens« récoltent ce qu’ils ont semé» et qu’ « aujourd’hui il y a une petite réponse qui a été donnée par une partie du Hamas », il est indéniable que ces propos pourraient inciter à la haine et à la violence à l’égard de la communauté juive selon l’article 20 de la loi du 30 juillet 1981.

4.D’autre part et de manière tout aussi choquante, la sénatrice Nadia EL YOUSFI, issue du parti socialiste, a tenu le, le 18 décembre dernier, des propos scandaleux et antisémites, lors de l’audition de l’ambassadrice d’Israël, Madame Idit ROSENZWEIG-ABU, par la commission du renouveau démocratique, de la citoyenneté et des affaires internationales du Sénat. Ces propos sont les suivants:« Il y a aussi des rabbins qui sont quand même inspectés (?)surplace, qui appellent notamment au viol des femmes palestiniennes, et j’en passe… ».(6)

L’ambassadrice était tellement abasourdie par ces propos qu’elle a cru à une erreur de traduction …

Ces propos calomnieux et diffamatoires sont également de nature à inciter à la haine et à la violence à l’égard de la communauté juive selon l’article 20 de la loi du 30 juillet 1981.

Le CCOJB y a vivement réagi par un courriel du 20 décembre 2023 adressé au président du parti socialiste (7) resté sans réponse à ce jour.

(1) Loi du 23 mars 1995 tendant à réprimer la négation, la minimisation, la justification ou l’approbation du génocide commis par le régime national-socialiste allemand pendant la seconde guerre mondiale, M.B., 1er avril 2010.

(2) Loi du 30 juillet 1981 tendant à réprimer certains actes inspirés par le racisme ou la xénophobie, M.B., 8 août 1981.

(3) Corr. Anvers, 9 septembre 2003, disponible sur Unia

(4) C. Scholler, « Liberté d’expression: jurisprudence belge», Revue du droit des technologie de l’information, n°35, 2009, pp. 118 à 126.

(5) CF supra : Corr. Anvers, 9 septembre 2003, disponible sur Unia

(6) Cf : La Libre.be du 21 décembre 2023 – « L’expression d’un antisémitisme particulièrement haineux» …le CCOJB attaque les propos de la sénatrice PS Nadia El Yousfi (avec extrait audio) 

(7) Courriel du CCOJB au président du parti socialiste du 20 décembre 2023 (pièce 10)

S’abonner
Notification pour
guest
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Sandra
Sandra
16 jours il y a

Je me pose la question de savoir si la communauté juive n’a pas une part de responsabilité dans la défaite du PS aux dernières élections. En effet nous n’avons pas eu droit, dans le magazine Regards, à une insertion publicitaire de ce parti alors que la rédaction en a accepté une du MR.

Pour quelle raison ?

Sandra

Camille
Administrateur
Camille
16 jours il y a
Répondre à  Sandra

Madame,

Pour être complet et honnête, je vous rappelle que Défi a également placé des insertions. Tant le MR que Défi ont pris l’initiative de nous faire cette demande.
Pour le PS, c’était plus compliqué apparemment. Nous avons pris la peine de solliciter ce parti pour qu’il place une insertion publicitaire dans Regards, comme il l’a toujours fait jusqu’à présent. Mais les personnes en charge de cette question ont refusé.
Par ailleurs, il me semble franchement dégueulasse de faire porter le chapeau de la défaite du PS à une minorité infime (moins de 0.3% de la population belge). Les Juifs seraient-ils responsables de tous les maux du PS ? Cela m’étonnerait. Je ne pense pas que quiconque oserait s’adresser de cette manière à n’importe quelle autre minorité. Les Juifs sont des citoyens responsables qui votent pour des partis démocratiques. Un point c’est tout.

Nicolas Zomersztajn, rédacteur en chef de Regards

Sandra
Sandra
14 jours il y a
Répondre à  Camille

Monsieur Nicolas,

Merci pour votre réponse. Néanmoins permettez moi de vous demander de relire attentivement ma remarque. Il n’est pas question de faire porter le chapeau de la défaite du PS à la seule communauté juive comme vous avez compris mon texte. Je parlais moi d’une part de responsabilité, ce qui n’est pas la même chose.
Bien à Vous,

Sandra

Découvrez des articles similaires