Sauver la démocratie israélienne

La Rédaction
A l’initiative de JCall et du CCLJ, différentes personnalités israéliennes et juives de diaspora s’étaient réunies le 27 mars dernier au Parlement européen pour dénoncer la tentative de coup d’Etat judiciaire du gouvernement Netanyahou et exprimer leur soutien à l’Etat de droit et aux institutions démocratiques israéliennes. A cette occasion, JCall a relancé un nouvel appel.
Partagez cette publication >

La démocratie libérale israélienne est mise à mal. Le sixième gouvernement Netanyahou représente plus qu’un simple transfert de pouvoir dans une démocratie parlementaire normale ; c’est l’affirmation d’une volonté de changement de régime.

Sur le volet palestinien, les accords de coalition affirment la souveraineté exclusive du peuple juif à l’autodétermination sur l’ensemble du territoire compris entre le Jourdain et la Méditerranée. A cette fin, la responsabilité sur les Territoires occupés est enlevée à l’armée, puissance souveraine reconnue par le droit international, et transférée aux autorités civiles. La double fiction d’une occupation « temporaire » et du « processus de paix » est ainsi éliminée. A l’absence supposée dʼun partenaire pour la paix se substitue dorénavant l’invocation du décret divin.

Sur le plan intérieur, l’émasculation de la Cour suprême et la soumission de l’ensemble du système judiciaire au gouvernement visent à détruire les bases mêmes de la démocratie libérale : la séparation et l’équilibre des pouvoirs. La composition et le programme du gouvernement rendent les comparaisons effarouchées avec la Hongrie d’Orbán sans objet : ce qu’on nous prépare, c’est la Hongrie plus le fondamentalisme religieux ; c’est une sorte de Pakistan juif. Voici treize ans, nous lancions l’Appel fondateur de J Call. Nous y écrivions que l’occupation et la poursuite des implantations en Cisjordanie et dans les quartiers arabes de Jérusalem-Est mettaient en péril la pérennité du projet sioniste : l’Etat juif et démocratique que les Pères fondateurs ont su créer, et qui a résisté depuis à toutes les vicissitudes de l’Histoire, ne survivrait pas à l’alternative sinistre de la guerre civile et de l’apartheid. Les faits nous donnent tragiquement raison.

Il est, hélas ! temps de relancer notre « Appel à la raison » de 2010. Il est adressé à tous ceux, juif et non-juifs, qui ont à cœur le salut des deux peuples qui se partagent ce bout de terre de la Méditerranée orientale et contemplent avec effroi la dégradation politique et morale de l’Etat juif. La Loi n’est pas dans le ciel, proclame la Bible (Deut. 30:12), entendant par là qu’elle a été donnée aux hommes pour qu’ils en fassent bon usage.

Revivre la conférence en vidéo

Vous pouvez également retrouver toutes les interventions en cliquant sur les noms des orateurs ci-dessous :

Revivre la conférence sur Twitter

S’abonner
Notification pour
guest
14 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Dr Amos Zot
Dr Amos Zot
10 mois il y a

Badinter en visant la volonté de la coalition actuelle d’instaurer la peine de mort pour les terroristes dit : ” … accepter de donner la mort , c’est rejoindre les bourreaux des Juifs, les adversaires d’ Israël actuellement…. “. Je lui répondrai que tenir de tels propos c’est injuste, insultant , incohérent et sans doute punissable légalement dans la mesure où cela minimise de manière scandaleuse les crimes commis par ces terroristes. Honte à lui.

Dr Amos Zot
Dr Amos Zot
10 mois il y a

Durant les 8 minutes 32 de son intervention, Alain Finkielkraut n’a même pas pu présenter un seul argument contre le projet de réforme judiciaire visant à réduire les prérogatives de la Cour suprême israélienne . Pour rappel, il s’ agit de la seule Cour au monde pouvant retoquer ,sur base du critère de raisonnabilité, une loi votée par le Parlement .

Shakuhachi
Shakuhachi
10 mois il y a

Remarque à Amos : “instaurer la peine de mort pour les terroristes” menacerait surtout d’hécatombe les dirigeants israéliens et l’armée.

Dr Amos Zot
Dr Amos Zot
10 mois il y a
Répondre à  Shakuhachi

L’armée israélienne est la plus éthique du monde depuis que le monde existe mais c’est cette armée que vous critiquez. Par contre ceux qui viennent tuer des bébés dans leur lit ou se faire exploser dans une boîte de nuit sont sans doute pour vous des victimes et non des terroristes. “Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde. ” Camus.

Shakuhachi
Shakuhachi
10 mois il y a
Répondre à  Dr Amos Zot

“…ceux qui viennent tuer des bébés” : vous pensez à Deir Yassin, bien sûr, et ses femmes enceintes éventrées. Quant à la citation que vous rapportez, ce n’est plus du Camus, ça s’est réduit à une manie, usée jusqu’à la corde, des milieux qui se croient favorables à Israël. Je n’arrive pas à croire qu’on puisse encore répéter cette loufoquerie d’armée la plus morale du monde : je la croyais momifiée, mise au musée.
C’était pourtant le moment de quitter l’Égypte et l’esclavage. Je croyais.

Dr Amos Zot
Dr Amos Zot
10 mois il y a
Répondre à  Shakuhachi

Citez moi une autre armée au monde qui essaie de minimiser les pertes civiles en téléphonant aux habitants d’un immeuble avant de le bombarder. Vous semblez ignorer que le Hamas qui est reconnu comme organisation terroriste vise des cibles civiles ,que l’Autorité palestinienne donne des primes aux tueurs de civils israéliens et que les dirigeants palestiniens ont refusé l’offre généreuse d’Olmert de donner aux Palestiniens 95% des territoires disputés dont une partie de Jérusalem plus +- 5% par échange de territoire pour maintenir les grosses implantations.
Le massacre de Deir Yassin il y a 75 ans fut non seulement condamné par l’Agence juive mais aucune prime ne fut promise ou payée à ses auteurs qui a tort pensaient pouvoir de cette manière venger des dizaines de pogroms contre les Juifs .
Il faut faire la différence entre la règle et l’exception; entre ce qui est promu et encouragé par les instances dirigeantes et ce qui est découragé et condamné par ces mêmes instances.
Je pense que les Palestiniens auraient depuis longtemps pu avoir un Etat s’ils avaient choisi la voie de la démocratie. Les Israéliens ne sont pas leurs ennemis; de nombreux dirigeants arabes et/ou musulmans l’ont compris.

Shakuhachi
Shakuhachi
10 mois il y a
Répondre à  Dr Amos Zot

Vous-même semblez ignorer que je reconnais personnellement Israël pour un état terroriste. Un état qui mène une guerre tous azimuts contre une population civile. Certains parlent de dictature militaire à propos d’Israël mais ce serait trop simple. Et on veut jouer au subtil, n’est-ce pas ?
“La différence entre la règle et l’exception”, c’est très bien mais Deir Yassin n’est pas une exception.
Je ne saurais trop vous recommander un autre Amos, Gvirtz celui-là. Ses brefs mails hebdomadaires donnent une assez bonne idée de la règle et de l’exception. Il en a fait un livre, je crois.
Question en passant : à partir de combien d’exceptions a-t-on une règle ?
Décidément vous êtes le gardien du musée et vous m’en ressortez toutes les pièces. Revoilà même les pitoyables “territoires disputés” ou encore cette idée de “donner” des territoires aux Palestiniens. Dispensez-moi de la naphtaline, svp. Un peu d’autonomie, que diable ! Je vous l’ai dit : la sortie d’Égypte et tout ça. Non ? Préférez y rester ? Je vous y laisse.

Dr Amos Zot
Dr Amos Zot
10 mois il y a

A Dominique Schnapper qui considère comme un recul de la démocratie “le changement de recrutement (des juges de la Cour suprême) qui n’assure plus la supériorité des juristes sur les politiques” , je répondrai que c’est généralement le cas dans les démocraties libérales. D’autre part, elle semble ignorer la nécessité d’un rééquilibrage entre les pouvoirs de l’Exécutif et du  Judiciaire ; nécessité reconnue in tempore non suspecto par plusieurs leaders de l’opposition dont Lapid. 

Dr Amos Zot
Dr Amos Zot
10 mois il y a

Maurice Levy n’est pas bien informé sur le contexte juridique israélien mais il a des circonstances atténuantes vu la complexité du dossier. Par contre, je suis assez surpris qu’il n’ait pas conscience de l’état de l’image d’Israël bien avant ce projet de réforme et surtout du peu d’impact que les décisions des gouvernements israéliens successifs ont sur cette image.

Dr Amos Zot
Dr Amos Zot
10 mois il y a

Noa ignore la présomption d’innocence et estime à tort que 650.000 personnes dans la rue valent plus que 2.300.000 votes lors la dernière élection. Les arguments de la chanteuse Noa contre la réforme judiciaire ne font pas le poids par rapport à ceux de l’éminent juriste et professeur de Harvard Dershowitz qui a déclaré que cette réforme rendra Israël plus démocratique. Aucune autre Cour suprême au monde ne peut retoquer des lois sur base du principe de raisonnabilité.

Dr Amos Zot
Dr Amos Zot
10 mois il y a

Je suis d’accord avec quasi tout ce qu’a dit Tzipi Livni sauf qu’elle ne présente aucun argument contre cette réforme judiciaire mais nous fait part de sa crainte, infondée d’après moi, de voir Israël se transformer en une théocratie. Ce sont en fait Ganz, Lapid, Lieberman , Saar,… qui ont permis aux religieux d’avoir autant de ministres.

edith
edith
10 mois il y a
Répondre à  Dr Amos Zot

Dr Zot
Vous écrivez des contre vérités.
Ou vous êtes de mauvaise foi ou vous êtes ignorant.
Edith

Dr Amos Zot
Dr Amos Zot
10 mois il y a
Répondre à  edith

Edith. Je viens de réécouter et persiste et signe. Citez-moi ses arguments qui démontreraient que ce projet de réforme judiciaire modifierait le caractère juif et démocratique d’Israël

Dr Amos Zot
Dr Amos Zot
10 mois il y a

Je partage les sentiments du Rabbin Krygier à l’encontre des rabbins ou politiciens juifs qui voudraient transformer Israël en une théocratie, comme je partage les sentiments de ceux qui s’opposent à des politiciens arabes ou juifs israéliens    qui ne reconnaissent pas Israël comme Etat juif ou ne souhaitent pas qu’ Israël reste un Etat juif.
Pour rappel, si des partis religieux sont actuellement dans la coalition, la responsabilité en incombe au premier chef à Lapid, Ganz, Lieberman,…. qui ne peuvent être qualifiés de Juifs intégristes.
Pour le reste, le Rabbin Krygier nous a magistralement fait part de ses inquiétudes  mais aucun argument contre cette réforme judiciaire .
Il parle de passage en force pour un vote qui se ferait avec 61 à 64 députés mais silence radio pour le passage en douceur  avec 32 députés qui a permis en fait à la Cour suprême israélienne d’être par exemple la seule au monde à pouvoir retoquer des lois sur base du simple critère de raisonnabilité.

Découvrez des articles similaires

Un pays en guerre

Israël en guerre, c’est un pays tout entier mobilisé, des fantômes, des images, deux frimousses rousses, une force d’esprit incroyable, et la blessure du 7 octobre qui n’est pas prête de se refermer.

Lire la suite »