Smotshè, biographie d’une rue de Varsovie

Henri Raczymow
Quelle bonne idée Gilles Rozier a eue de traduire ce livre étonnant, et de l’éditer. La biographie d’une rue du quartier juif de Varsovie, Muranow, du temps où il y avait des Juifs à Varsovie (un tiers, alors, de la population). Smocza en polonais ; en français : la rue du Dragon.
Partagez cette publication >

Inutile de le dire : ce n’est pas précisément la rue des riches. Le grand reporter Albert Londres la traverse vers 1929 et se bouche le nez tant les odeurs l’incommodent : “Cette odeur est un mélange d’essence d’oignon, écrit-il, d’essence de hareng salé et d’essence de fumée de caftan, en admettant qu’un caftan fume comme fume la robe d’un cheval en nage.” Encore Albert Londres était-il judéophile : imaginez alors un antisémite traversant ce quartier ! Mais non, on ne peut même pas l’imaginer! Pauvreté certes, mauvaises odeurs, soit, mais quelle intensité, quelle effervescence culturelle ! C’est bien là un concentré de la vie juive polonaise d’avant le Khurbn, avec sa presse, ses maisons d’éditions, ses écoles, ses partis politiques, ses bibliothèques, ses oratoires orthodoxes ou hassidiques, ses théâtres…
Benny Mer

Nous visitons donc la rue Smotshè où passent tramway et charrettes, numéro après numéro, maisons aux cours innombrables, entre les rues Nowolipie et Stawki, traversant du nord au sud ce qui serait le ghetto, touristes un peu spéciaux puisque pas la moindre trace d’existence de l’endroit n’a subsisté, et pour cause. Ce livre, est une enquête qui vient après. Après les témoignages des survivants du Ghetto, après les livres des historiens. Ces sortes d’enquêtes qui surgissent quand il n’y a plus rien. L’auteur le mentionne lui-même : sa démarche s’inscrit dans celle de Patrick Modiano avec Dora Bruder ou de Daniel Mendelsohn avec Les disparus. Ceux qui partirent à la recherche improbable des traces et en rapportent du moins un beau livre. C’est ici le cas, où l’inscription de tous ces noms rencontrés vaut kaddish.

guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Découvrez des articles similaires

La politisation du KKL israélien agite les communautés juives de diaspora

Alors qu’il célèbre cette année ses 120 ans d’existence, le KKL crée la polémique depuis que la presse israélienne a révélé que cette organisation riche d’un patrimoine foncier important et active dans la protection de l’environnement en Israël, aurait discuté de la possibilité d’acquérir des terres palestiniennes en Cisjordanie. Cette polémique ne laisse guère indifférents les Juifs de diaspora pour lesquels le lien émotionnel et concret à Israël s’exprime notamment à travers leur soutien au KKL.

Lire la suite »

Yves Oschinsky, nouveau président du CCOJB

Elu au premier tour de scrutin le 6 octobre dernier, Yves Oscinsky succède à Yohan Benizri à la présidence du Comité de coordination des organisations juives de Belgique (CCOJB). Fort de son expérience de bâtonnier du barreau de Bruxelles, Yves Oschinsky entend mettre ses engagements et son expérience au service de la communauté juive tout en mesurant déjà les défis qui l’attendent.

Lire la suite »