Lisette Model, de la Promenade des Anglais au Lower East Side

Roland Baumann
Le Musée de la Photographie à Charleroi expose les œuvres les plus représentatives de Lisette Model, pionnière de la Street Photography qui se développe à New York pendant les années 1940 et 1950. Photographiant de manière instinctive, audacieuse et directe, elle a produit des images sans concession mais chargées d’humanité.
Partagez cette publication >

Lisette Model, née Elise Stern à Vienne en 1901, a grandi dans une famille juive. Son père, Victor Stern, médecin, fait changer son patronyme en Seybert. Passionnée de musique, elle étudie le chant et l’harmonie avec Arnold Schönberg. Après 1926, à Paris, elle poursuit le chant avec la cantatrice juive Marya Freund et suit les cours de peinture d’André Lhote. Elle rencontre Evza Model, peintre juif émigré de Russie. En 1933, « Lisette » apprend la photographie avec Rózsa Klein, alias Rogi André, artiste juive de Hongrie, et Florence Henri. Sa propre sœur cadette, Olga, photographe de métier, l’initie aux techniques de laboratoire. De passage à Nice, où vit sa mère, elle fait un reportage sur la promenade des Anglais, produisant une série d’images novatrices et empreintes d’ironie que publie le magazine Regards. Elle aime photographier le petit peuple parisien, les clochards.

Elise Seybert et Evsa Model se marient, puis émigrent en 1937 à New York. Comme en témoignent ses photos Lisette Model est fascinée par l’énergie de la grande métropole : reflets du spectacle de la rue dans les vitrines des magasins, images fugaces du flot de passants anonymes… gestuelle et physiques marqués d’habitants du Lower East Side et du Bowery… Son reportage niçois intéresse le nouveau département de la photographie du MoMA qui l’intègre à son exposition inaugurale en 1940. Jusqu’en 1953, elle participe aux expositions de photographes américains organisées au MoMA. Entrée à la Photo League, association de photographes de gauche, elle y présente sa première exposition personnelle en mai 1941. En 1942, Harper’s Bazaar la charge d’un reportage sur Coney Island. Elle collabore avec ce magazine jusqu’en 1955. Photographe à succès, ses images paraissent régulièrement dans la presse périodique américaine. Avec la guerre froide et le maccarthisme, elle s’oriente vers l’enseignement, à la California School of Fine Arts de San Francisco (1949), puis à la New School for Social Research de New York (1951). Comme son mari, elle donne aussi des cours privés, dans leur propre appartement. Son enseignement aura un impact considérable sur la photographie documentaire américaine, de l’après-guerre aux Sixties. À la fin de sa vie, plusieurs rétrospectives de son oeuvre sont exposées aux États-Unis et en Europe.

Images brutales mais chargées d’humanité

L’exposition de Charleroi présente 150 photographies emblématiques. Comme pour l’exposition Lisette Model au Jeu de Paume (2009-2010), les galeristes Baudoin Lebon et Avi Keitelman sont à la base de cet événement muséal. « Avec ses images brutales, sans compromis et pourtant chargées d’humanité, elle construit son propre style et crée des photos iconiques qui influenceront plusieurs générations de photographes, dont Diane Arbus, Larry Fink ou Nan Goldin. Ses images continuent d’être reproduites et exposées parce qu’elles nous parlent de quelque chose d’intemporel dans la vie urbaine », souligne Avi 

KeitelmanDébut 2016, l’exposition Face to Face à la galerie Keitelman confrontait les œuvres des Model réalisées à New York, l’un comme l’autre exprimant à sa manière la solitude de l’immigré plongé dans l’agitation de la mégalopole. « La peinture d’Evsa Model se situe entre la figuration et l’abstraction », fait remarquer Avi Keitelman. « En 1926, à Montparnasse, il ouvre la librairie galerie « L’esthétique », montre l’avant-garde internationale… Il est ami avec Mondrian, Michel Seuphor, André Kertesz… À New York, il expose et semble avoir un certain succès. On l’a oublié à cause du maccarthisme et de la liste noire ».

Exposition : Lisette Model
Musée de la Photographie
Jusqu’au 22 janvier 2023 ; mardi – dimanche, 10-18h
11 avenue Paul Pastur, 6032 Charleroi
www.museephoto.be

guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Découvrez des articles similaires