Zoom CCLJ avec le philosophe Guy Haarscher (20-05-2021)

Leo Strauss est un penseur fascinant. Ce juif exilé aux Etats-Unis et mort en 1973 a aujourd’hui encore des disciples très actifs.
Play Video
Partagez cette publication >

Il a posé de la façon la plus aiguë la question des relations entre « Athènes » et « Jérusalem ». Il a élaboré une théorie de « l’art d’écrire » face à la persécution, tentant de montrer que les philosophes, pour se protéger des autorités politiques et religieuses, ont élaboré un discours à double « tiroir » : une face ésotérique pour les happy fews (les « élites », tant décriées aujourd’hui), seuls capables de supporter les vérités philosophiques, et une face exotérique pour le reste des lecteurs possibles, à qui il fallait cacher le caractère subversif de l’entreprise philosophique. Ses analyses de textes, notamment de Maïmonide et Spinoza, sont de ce point de vue extraordinaires. Et puis, cet auteur difficile a été – cela semble paradoxal – l’inspirateur du mouvement néoconservateur aux Etats-Unis, notamment via son élève Paul Wolfowitz, qui fit partie des gouvernements Bush père et fils.

A l’occasion de ses ateliers philosophiques, Guy Haarscher essayera de montrer la cohérence de cette pensée – discutable, bien entendu, comme toute philosophie, mais qui a profondément marqué le XXe siècle.. Guy Haarscher est professeur émérite de l’Université libre de Bruxelles et professeur au Collège d’Europe à Bruges. Il a enseigné durant de nombreuses années à la Duke Université (Caroline du Nord, Etats-Unis) et à la Central European University de Budapest.

guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Découvrez des articles similaires

La politisation du KKL israélien agite les communautés juives de diaspora

Alors qu’il célèbre cette année ses 120 ans d’existence, le KKL crée la polémique depuis que la presse israélienne a révélé que cette organisation riche d’un patrimoine foncier important et active dans la protection de l’environnement en Israël, aurait discuté de la possibilité d’acquérir des terres palestiniennes en Cisjordanie. Cette polémique ne laisse guère indifférents les Juifs de diaspora pour lesquels le lien émotionnel et concret à Israël s’exprime notamment à travers leur soutien au KKL.

Lire la suite »