L’histoire de Pourim

Au IVème siècle avant notre ère, en Perse, le peuple juif est en grand danger. Aman, le ministre du Roi est bien décidé à le faire disparaître. Découvrez comment Esther l’en empêchera. Podcast pour les jeunes
Partagez cette publication >

Les oreilles d’Aman sont sur la table. Les crécelles sont prêtes à tournoyer. Les enfants sont déguisés. Les michloah manot seront bientôt distribués.

Pas de doute, vous vous apprêtez à fêter Pourim en famille !

Cette année, le CCLJ s’invite à vos festivités en vous proposant de (re)découvrir, en famille, l’histoire d’Esther.

Il vous suffira de cliquer sur « Play », d’augmenter le volume et vous serez transportés en Perse, au IVème siècle avant notre ère !

Le récit de Pourim a été écrit sur un rouleau, la meguilat d’Esther. Il s’agit d’un ajout biblique tardif. C’est le seul texte dans lequel le nom de Dieu n’apparait pas une seule fois. Seuls ceux des Hommes sont mentionnés.

La fête de Pourim commémore un génocide raté. Elle se déroule sur deux jours. Le 13 ADAR a lieu le jeûne d’Esther et le 14 ADAR, c’est la fête, proprement dite.

Le mot « pour », en hébreu signifie le sort, le destin. Au pluriel, il se dit « pourim ».

Nous avons pour coutumes d’écouter l’histoire en faisant tourner les crécelles dès que le nom d’Aman est prononcé, de manger et de nous réjouir, de faire des dons, d’offrir des michloah manot (cadeaux de nourriture), de déguster des oreilles d’Aman, de nous déguiser et, pour les adultes, de boire beaucoup (jusqu’à ne plus différencier Aman de Mardoché) !

Nous vous souhaitons une bonne écoute et une fête digne de ce nom !

Pourim Sameah !

 

Création originale

Texte: Mireille Dahan

Voix: Chloé Van Lancker

Mixage: Frédérick Sanchez

Illustration: Espérance de Keyser

Tous droits réservés CCLJ

 

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Decouvrez des articles similaires

Un rapport sur l’antisémitisme en Belgique

Unia, le service public fédéral indépendant de lutte contre le racisme et les discriminations, a publié en janvier dernier un rapport sur l’antisémitisme. Ce rapport analyse les dossiers traités par ses services entre 2018 et 2022. En raison de l’explosion de l’antisémitisme depuis le déclenchement de la guerre entre le Hamas et Israël, Unia a également publié une annexe portant sur les signalements qui lui ont été adressés entre le 7 octobre et le 7 décembre 2023. Bien que Unia mette en évidence la nécessité de renforcer la lutte contre l’antisémitisme, il ne semble pas pour autant prêt à s’affranchir d’une lecture très juridique ne tenant pas compte des mutations de cette haine ancestrale.

Lire la suite »