Vœux politiques

Partagez cette publication >

Alexander De Croo

Premier ministre du gouvernement fédéral

Chers amies, chers amis,

Profitez de ce moment pour prendre soin des vôtres et célébrer avec eux. Profitez de cette nouvelle année pour réaliser vos rêves.

Malgré les différentes épreuves à laquelle nous avons été confrontés ces derniers mois, malgré une guerre sur le sol européen et la crise de l’énergie que nous sommes parvenus à mettre dernière nous,

Nous pouvons nous réjouir de vivre dans un pays comme le nôtre. Une Belgique où il faut bon-vivre, où la diversité des origines et des opinions est vue comme une force. Et où tous les rêves restent possibles.

La Belgique ne serait pas la Belgique sans sa communauté juive. Vous faites partie de notre richesse, et je vous en remercie.

Puisse l’année qui vient vous être heureuse et vous apporter la santé.

Shana Tova !

Bénédicte Linard

Vice-Présidente de la Fédération Wallonie-Bruxelles et ministre de la Culture des Médias et des Droits des femmes.

À toutes celles et ceux qui s’apprêtent à célébrer cette nouvelle année 5784, je vous souhaite sincèrement beaucoup de bonheur, de succès et de bonne santé. Je vous souhaite également que cette nouvelle année se remplisse d’espoir.

Ces dernières années, ces derniers mois, nous avons dû faire face à des évènements majeurs, qui bouleversent durablement notre quotidien.

Je pense notamment aux conséquences de plus en plus visibles du dérèglement climatique, mais également à l’atmosphère de méfiance, voire parfois de haine, qui ne profite qu’à ceux désireux de détruire notre société démocratique et notre vivre ensemble.

C’est cependant aussi dans les crises et les moments difficiles que l’on voit naître une incroyable mobilisation solidaire et une belle entraide qui redonnent espoir. Ces élans, ces mobilisations constructives, sont essentiels si nous voulons être à la hauteur des différents défis qui nous attendent, tant sociaux qu’environnementaux, intrinsèquement liés. C’est ensemble que nous pourrons dessiner les contours d’un monde plus juste et durable, j’en suis convaincue.

L’union fait la force.

Shana Tova à toutes et à tous !

Barbara Trachte

Ministre-Présidente de la COCOF

Fêter une nouvelle année, c’est jeter un regard sur l’année écoulée. C’est se rappeler qu’il y a quelques mois, la Ville de Bruxelles inaugurait trois plaques commémoratives dans le Bois de la Cambre pour honorer Youra Livschitz, Jean Franklemon et Robert Maistriau, trois jeunes résistants pendant la Shoah.

Honorer, avec nos enfants, la mémoire de ces héros est plus que jamais primordial, alors même qu’à quelques milliers de kilomètres de chez nous, un conflit armé nous rappelle que la paix est une réalité si fragile. Se souvenir, ce n’est pas seulement regarder derrière soi, mais également savoir se projeter. Construisons ensemble un monde plus humain, plus juste et plus solidaire.

Je vous souhaite de tout cœur une heureuse fête de Rosh Hashana.

Shana Tova Oumetouka !

Rachid Madrane

Président du Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale

En ce début d’année 5784, je veux adresser tous mes vœux de bonheur, d’accomplissement et de paix à la communauté juive de Bruxelles, de Belgique et d’ailleurs.

Je vous souhaite une année pleine de douceur.

Mais on sait malheureusement que le monde n’en a jamais regorgé, et aujourd’hui, les temps sont particulièrement incertains. Je vous souhaite donc aussi toute la vitalité nécessaire pour œuvrer à le rendre un peu meilleur.

De vitalité, le CCLJ n’en manque pas, je le sais. En promouvant depuis sa fondation la rencontre et le dialogue, il apporte chaque jour sa pierre à un monde plus solidaire, plus respectueux de l’autre, plus fraternel.

La Région bruxelloise s’est d’ailleurs appuyée notamment sur sa précieuse contribution aux Assises de lutte contre le racisme, organisées par le Parlement bruxellois, pour se doter cette année d’un plan régional qui avance des mesures concrètes pour lutter contre l’antisémitisme que l’on voit se répandre à chaque période troublée.

Cette année, je nous souhaite donc d’écrire ensemble une nouvelle page de rencontres, de mobilisation, de combats, pour faire progresser le faire ensemble, rester solidaires, protéger la démocratie partout dans le monde, et faire reculer la haine et la guerre.

Bonne année à toutes et tous !

Jean Spinette

Bourgmestre de Saint-Gilles

C’est la première fois que j’ai l’occasion de m’adresser à vous en tant que Bourgmestre. À Saint-Gilles, nous sommes particulièrement attachés au réseau associatif très riche qui caractérise notre commune. Notre société a besoin d’associations qui portent à s’intéresser aux autres, à jeter des ponts entre communautés. C’est la mission que s’est donné le Centre Communautaire laïc juif et qu’il poursuit depuis de très nombreuses années à Saint-Gilles. Je profite de ces vœux pour saluer son travail !

J’ai été inspiré, outre par Charles Picqué parmi des personnalités formatrices, par Roger Lallemand et David Susskind lorsque j’étais président du Cercle du Libre Examen à l’ULB. Pour moi, ces deux figures sont indissociables de mon attachement au CCLJ. Ce n’est donc pas sans émotion que je vous adresse pour la première fois mes vœux. Nous aurons l’occasion je n’en doute pas de nous revoir très prochainement et d’évoquer ensemble l’activité du CCLJ et son apport à la vie en commun dans notre commune. Plus que jamais en effet, nous mesurons bien l’importance du travail de terrain et quotidien nécessaire pour éduquer, en particulier les jeunes, à la tolérance et à la démocratie.

 À chacune et chacun, plus personnellement, je souhaite une année de sérénité et de bonheur ! 

Paul Magnette

Président du Parti socialiste

Dans toutes les traditions, le passage à l’An neuf est l’occasion de se projeter dans l’avenir et d’exprimer ses attentes ou ses espoirs à l’égard de celui-ci. Bonheur personnel et familial, paix, santé, réussite professionnelle, réalisations de projets qui tiennent particulièrement à cœur, il y a un réel plaisir à former des vœux pour celles et ceux qui nous sont chers, et à le leur faire savoir.

C’est dans cet esprit que j’adresse à l’ensemble des Juifs de Belgique et du monde des vœux très chaleureux pour leur Nouvel An et que je leur exprime ma sympathie. J’espère que ces moments de retrouvailles, de ressourcement et parfois de méditation permettront à chacune et chacun de solidifier un peu plus encore les liens familiaux et amicaux, tout en favorisant la détente et les activités festives. La pause de Rosh Hashana, mêlant vie de l’esprit, vie familiale et vie communautaire, aura alors tenu sa généreuse promesse une fois encore.

Très heureuses fêtes, et excellente année à toutes et tous !

Georges-Louis Bouchez

Président du Mouvement Réformateur

Chers amis,

C’est avec beaucoup de plaisir que je vous adresse mes vœux les plus sincères de bonheur, de prospérité et de santé à l’occasion de Rosh Hashana 5784 et de cette nouvelle année qui commence !

Alors que la situation internationale reste tendue, dans le contexte de la guerre en Ukraine et de ses conséquences socio-économiques en Europe, nous devons tout d’abord nous réjouir que nos démocraties, en Belgique et dans l’Union européenne, parviennent à faire face aux grands enjeux de notre temps, même si la montée des populismes et des extrémismes, de gauche comme de droite, est préoccupante et nous invite à la vigilance.

Il n’est donc malheureusement pas étonnant de constater que l’antisémitisme et l’antisionisme continuent à proliférer, dans une relative indifférence. La polémique récente entourant la participation du rappeur français Médine à un congrès politique d’Europe-Ecologie Les Verts en France et à un festival musical à Namur organisé par Solidaris le démontre. Sa participation à l’événement namurois a finalement été annulée, par peur de la polémique plutôt qu’en raison du tweet antisémite qu’il avait publié. La lutte contre ces propos et comportements doit impérativement rester une priorité. En tant que libéral, je souhaite que notre société soit ouverte aux différences tout en garantissant l’égalité des possibles pour chaque individu, dans le respect de nos valeurs et de nos lois.

Enfin, nous devons aussi rester attentifs à la situation au Proche-Orient. Israël a été secoué par de nombreuses manifestations ces derniers mois, démontrant l’attachement du peuple israélien à la démocratie et ses réticences face à cette réforme de la justice mise en œuvre par le gouvernement. Alors que les tensions avec la Palestine restent très fortes, ces divisions internes en Israël sont une source de préoccupation. Mon souhait est que le pays retrouve le chemin de l’apaisement. Mais tout ceci ne peut remettre en cause le droit des Israéliennes et des Israéliens à vivre en paix.

Que cette année vous soit douce et sucrée. Hag Sameah ! Shana Tova ! 

Maxime Prévot

Président des Engagés

Yvan Verougstraete, Gladys Kazadi et Jean-Luc Crucke

Vice-Présidents des Engagés

Au nom de tous les Engagés, mes Vice-présidents et moi-même nous nous associons à toute la Communauté juive de Belgique et nous vous souhaitons Shana Tova ! Nous sommes heureux de partager ce Rosh Hashana avec vous.

Notre vœu le plus cher, la raison d’être de notre mouvement, c’est de réussir à « faire société ensemble », où chacune des personnes de notre pays puisse porter, respecter, partager ses convictions et ses valeurs, enracinées dans l’humanisme. 

Nous, Maxime Prévot, Yvan Verougstraete, Gladys Kazadi et Jean-Luc Crucke, nous vous en faisons la promesse, en cette année électorale si particulière où la montée des extrêmes dans le monde est une réalité, nous combattrons toujours les discours et les actes populistes et stigmatisants. Nous défendrons, en revanche, sans relâche et avec force notre conviction que « la vie en commun est porteuse de sens, où l’altérité et le changement, loin d’être des menaces, sont envisagés comme des richesses et de beaux défis ».

Vraiment, du fond du cœur et de l’âme, Shana Tova !

Pierre-Yves Jeholet

Ministre-Président de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Présenter des vœux de Nouvel An à la communauté juive de Belgique pourrait être un acte de simple politesse marquant le respect d’un gouvernement, celui de la Fédération Wallonie-Bruxelles, à l’égard des milliers d’hommes et de femmes de confession juive qui composent une part significative de la population belge. Mais il n’en va pas ainsi. Comme si les vœux de paix, de bonheur, de prospérité demeuraient toujours porteurs d’une inquiétude : la politesse, ou si l’on préfère l’appeler autrement, la diplomatie, ont ici bien peu à voir. Formuler des vœux garde sa pleine et entière signification, tant l’Histoire a imposé à la communauté juive des années de douleur et de désespoir. Y compris, si je m’en tiens à la Francophonie, en Belgique durant l’occupation nazie ou en France avec – par exemple – la rafle du Vel’ d’Hiv’ de juillet 1942, il y a 80 ans. Il n’est malheureusement pas nécessaire de rappeler les crimes commis dans le reste de l’Europe.

Tout ceci pourrait, devrait, appartenir au passé. Mais ce n’est pas le cas, pour deux raisons. La première est liée à l’incapacité qui est toujours nôtre de comprendre, de formuler une explication de ce qu’a été l’entreprise d’extermination mise en œuvre par le régime nazi. Comment faire tenir ensemble l’horreur et l’intelligence ? La seconde raison tient à l’actualité : je suis effrayé d’apprendre qu’un parti représenté au parlement fédéral propose le retour au purisme racial de sinistre mémoire.

Aussi, puis-je vous assurer que tout acte, tout propos, toute discrimination à l’encontre des membres de la communauté juive de Belgique, retient l’attention de la Fédération Wallonie-Bruxelles à travers l’ensemble des outils dont elle dispose : l’école, l’enseignement de l’histoire, le travail de mémoire, la création artistique et littéraire. Je tiens à confirmer la constante attention de mon gouvernement afin que nos concitoyens d’origine juive puissent vivre en toute liberté et en toute sécurité.

Je souhaite à l’ensemble de la communauté juive, et à chacune et chacun de mes compatriotes juifs, une excellente nouvelle année !

 

Caroline Désir

Ministre de l’Éducation de la Fédération Wallonie-Bruxelles

C’est avec un grand plaisir que j’adresse à chacune et chacun d’entre vous mes vœux les plus chaleureux de bonheur, de santé et de paix.

Que l’année 5784 puisse voir se réaliser vos aspirations personnelles, entourés des êtres qui vous sont chers. Que les moments de joie et de partage puissent supplanter les épreuves plus douloureuses que la vie met hélas parfois sur notre chemin.

Je voudrais également souhaiter aux lecteurs de Regards ainsi qu’à tous les Juifs de Belgique une année pleine de quiétude, loin de toute violence, peur ou haine. 

Exaucer ce vœu incombe en premier lieu aux autorités publiques de notre pays. Nous devons d’abord dire et répéter autant que besoin, que chercher à s’en prendre à des citoyens de notre pays en raison de leur confession ou origine juive revient à s’en prendre au cœur du pacte qui fonde notre démocratie et nos libertés. Répéter toujours avec plus de vigueur que l’antisémitisme, au même titre que toute forme de racisme ou de rejet de l’autre n’ont pas droit de cité dans notre société.

Cette parole doit bien entendu être assortie d’actes. En tant que ministre de l’Éducation, j’ai cherché à ce que l’école prenne aussi sa responsabilité en la matière.

À la suite de l’adoption récente des nouveaux Référentiels du tronc Commun, l’histoire de la Shoah figure ainsi pour la première fois de manière explicite et obligatoire dans le parcours scolaire des élèves. Elle sera formellement étudiée dès la 3e secondaire par l’ensemble des élèves de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Tout oubli du sujet dans le programme d’une école sera considéré comme un manquement par rapport au prescrit des référentiels.

À l’heure où les derniers témoins disparaissent, il était fondamental d’ancrer cet enseignement dans nos classes de manière pérenne et systématique.

Avec le soutien de l’UNESCO, un projet visant à la formation continuée des enseignants en matière de lutte contre le racisme et l’antisémitisme a également été lancée. 

Beaucoup de choses restent à faire dans le domaine de l’éducation comme dans d’autres domaines.

Shana Tova à toutes et tous !

Nawal Ben Hamou

Secrétaire d’État à l’Égalité des Chances au Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale

En ce début d’année juive 5784, permettez-moi de vous présenter mes vœux les plus chaleureux. Que cette nouvelle année soit emplie de paix, de bonheur et de santé pour toutes et tous.

Rosh Hashana amène un moment de réflexion, l’occasion aussi de réaffirmer des valeurs et combats sur les droits humains.

Le CCLJ a un engagement ferme contre le racisme et promeut le dialogue par le biais d’actions éducatives et d’un programme culturel ouvert à toutes et tous. À plusieurs occasions, j’ai eu l’honneur de participer à des activités organisées par le CCLJ.  À titre d’exemple, si vous n’avez pas encore eu l’occasion de la voir, l’exposition « Juif ? » est un magnifique outil pour déconstruire les stéréotypes antisémites, en comprenant comment ils ont été forgés depuis des temps anciens et comment ils persistent aujourd’hui.

En cette période propice aux résolutions, soulignons l’importance de l’éducation et de la sensibilisation pour considérer et traiter tous les êtres humains comme des égaux. Le CCLJ remplit un rôle particulièrement important à cet égard. Je profite de la présente occasion pour féliciter chaque personne qui appuie les combats pour la protection et la réalisation des droits fondamentaux au travers de son action.

Je vous souhaite une année juive 5784 lumineuse et remplie d’accomplissements, personnels et collectifs, pour guider nos pas vers un monde meilleur.

Shana Tova !

Philippe Close

Bourgmestre de la Ville de Bruxelles

 À la rencontre du souvenir et du commencement, Roch Hachana appelle chaque année au retour au passé et à l’élan vers demain. Adoucir l’amertume des jours anciens, comme la pomme rituellement trempée dans le miel, marque aussi l’indéfectible confiance en l’harmonie de jours meilleurs. Je la partage avec vous.

L’examen de conscience que demande Roch Hachana est encore une invitation à renouveler notre rapport aux autres. Roch Hachana célèbre cette volonté de dialogue, empreint d’un humanisme exigeant, qui participe intimement de l’identité juive. Ce regard invariablement neuf, lucide, sinon critique, sur soi et le monde. Ce désir opiniâtre d’en réaliser les promesses ; ce souhait mutuel d’être inscrit dans le grand Livre de la vie.

 À la tête de l’année 5784 je souhaite à la rédaction de Regards, à ses lecteurs et à la communauté juive de Bruxelles tous mes vœux de paix, de bonheur et de prospérité.

Shana Tova Oumtouka !

François De Smet

Président de DéFI

À l’aube de Rosh Hashana, c’est avec joie que je vous adresse, au nom de DéFI, mes meilleurs vœux pour l’année qui commence. Que cette année soit marquée par la paix et la prospérité, pour vous et pour toutes celles et tous ceux que vous aimez.

C’est aussi l’occasion de rappeler les valeurs universelles qui nous lient et de nous engager à continuer à travailler ensemble pour construire un monde plus juste et plus solidaire.

À l’heure où les discours extrémistes semblent trouver une nouvelle vigueur, nous, démocrates et défenseurs de la laïcité politique, devons hausser le ton pour défendre notre message humaniste. Nous ne composerons jamais avec celles et ceux qui prônent la haine de l’autre. Et nous serons toujours à vos côtés, aux côtés de la communauté juive, dans le combat contre l’antisémitisme.

Que cette nouvelle année soit une année de solidarité, la paix et la prospérité, pour vous et pour toutes celles et tous ceux que vous aimez.

C’est aussi l’occasion de rappeler les valeurs universelles qui nous lient et de nous engager à continuer à travailler ensemble pour construire un monde plus juste et plus solidaire.

À l’heure où les discours extrémistes semblent trouver une nouvelle vigueur, nous, démocrates et défenseurs de la laïcité politique, devons hausser le ton pour défendre notre message humaniste. Nous ne composerons jamais avec celles et ceux qui prônent la haine de l’autre. Et nous serons toujours à vos côtés, aux côtés de la communauté juive, dans le combat contre l’antisémitisme.

Que cette nouvelle année soit une année de solidarité, de justice sociale et de paix.

Shana Tova.

Rajae Maouane et Jean-Marc Nollet

Co-présidents d’Ecolo

Les Juifs et Juives de Belgique et du monde entier sont entrés dans la nouvelle année. Ce moment important est celui du recueillement et de la réconciliation. C’est aussi une fête de partage et de joie.

 Plus que jamais, nous devons rester mobilisés pour lutter contre l’antisémitisme et toute forme de racisme et xénophobie, pour refuser et condamner les paroles, les gestes et les actes qui viendraient remettre en cause le droit des Juifs à être eux-mêmes, vivre en paix et en sécurité, croire et pratiquer leur religion ou ne pas croire.

Ecolo lutte au quotidien pour une société ouverte et inclusive qui valorise la diversité qui la compose, reconnaît la pluralité des appartenances et des identités tout en favorisant la rencontre et le faire-ensemble.

Que chacun et chacune puisse être libre et trouver sa place, ce n’est bien sûr pas le seul combat des politiques. On se rappelle qu’il y a eu des Justes durant la barbarie. Aujourd’hui, on souhaite saluer toutes celles et tous ceux qui dans nos villes, dans les médias, sur les réseaux sociaux, dans la vraie vie, expliquent, ouvrent le dialogue, favorisent la rencontre et permettent à la diversité des cultures, des convictions et des identités d’enrichir notre société.

Au nom d’Ecolo, nous adressons un chaleureux ShanaTova à l’ensemble de nos concitoyennes et concitoyens de confession juive.

Véronique De Keyser

Présidente du Centre d’Action Laïque

Cette année s’annonce cruciale d’un point de vue politique : des scrutins se tiendront en Belgique à tous les niveaux de pouvoir. Face au désenchantement d’un grand nombre de citoyens, dans un contexte d’inégalités croissantes et de polarisation de nos sociétés, il s’agira de doter notre pays de responsables politiques conscients de enjeux et soucieux de l’intérêt général.

Or, les forces politiques extrémistes ont le vent en poupe. Elles sont un poison pour notre démocratie. Les extrémistes enferment les citoyens dans des silos de pensée entre lesquels prévaut une compétition mutuellement exclusive. Ils rendent impossible un dialogue serein et un échange d’idées constructifs. Ils cadenassent la société en privilégiant les particularismes au détriment de l’universalisme et forment donc une menace directe pour l’État de droit. Le mouvement laïque, dont le CCLJ fait partie, se mobilise au travers de la campagne Les extrémismes, notre prison. Car nous aspirons à une société libre, solidaire et fraternelle.

Au nom du Centre d’Action Laïque, je souhaite à celles et ceux qui célèbrent Rosh Hashana une belle année de mobilisation.

S’abonner
Notification pour
guest
7 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
M.K.
M.K.
5 mois il y a

Monsieur le Président du CCLJ,

J’ai été particulièrement choqué en lisant chez un ami recevant le “Regards” que vous aviez inséré les voeux de politiciens membres de partis politiques antisémites et parfois anti-israéliens. A mon avis ces voeux auraient du être écartés du “Regards”car ils ne sont certainement pas sincères mais purement électoralistes. Si j’avais été à votre place je les auraient transféré tels quels à l’UPJB qui est plus en phase avec les idées de ces partis au sujet du Moyen Orient.
Recevez mes souhaits de chana tova pour vous et tous les membres de votre association qui fait un excellent travail.
Je viendrai écouter Manuel Valls chez vous fin de ce mois.

Richard
Richard
5 mois il y a

Tout à fait d’accord avec MK
Vous ne savez pas ce que le terme dignité signifie
Richard

Jérémie Lascar
Jérémie Lascar
4 mois il y a

Monsieur le Président du CCLJ,
Veuillez, je vous prie, considérer ce message comme un appel solennel.
Vous êtes proches du parti socialiste belge. Preuve en est c’est que vos locaux et vos activités sont souvent rehaussés de la présence de mandataires politiques de ce parti. Le CCLJ n’a jamais nié ce fait et l’on sait les liens qui unissent certains mandataires politiques avec votre association. Votre ancienne présidente, Madame Simone Susskind, étant elle-même une représentante officielle du PS.
Je constate que le PS n’a pas condamné en termes clairs les odieux assassinats de citoyens israéliens par les criminels du Hamas.
Je vous demande donc officiellement de rompre, par une déclaration officielle et publiée, vos relations avec le PS qui n’a montré aucune empathie avec les victimes israéliennes du pogrom du 7 octobre 2023.
En espérant que vous aurez le courage nécessaire pour cela.
Cordial chalom

Jérémie Lascar

Chantal Lior
Chantal Lior
4 mois il y a
Répondre à  Jérémie Lascar

Comment pouvez-vous être à ce point naïf et croire ne fut ce qu une seule seconde que le CCLJ ou une autre association juive de gauche va rompre ces relations avec un parti qui l aide autant malgré ses prises de position nauséabonde concernant Israël
Nos institutions n ont jamais eu le courage nécessaire pour se faire
Rappelez vous les palabres lors du procès engagé contre l ancien sinistre Flahaut indigne membre de la direction du PS

Chantal Lior
Chantal Lior
4 mois il y a
Répondre à  Jérémie Lascar

Les propos crapuleux d André Flahaut et de Labille deux ténors du PS assimilant la réaction d Israël suite aux massacres du 7 octobre à des actes nazis me confortent dans l idée que plus aucune association juive ne doit avoir de relations avec ces ordures du PS. La vision des images de Flahaut à la synagogue au lendemain de l attentat au musée juif m a fait vomir. Sa présence était une souillure pour notre temple. Qu il lui soit interdit à jamais d y remettre les pieds. Idem pour tous les politiques qui n ont pas condamné ses propos.
Enfin je souhaite que la seule association luttant avec efficacité contre l antisémitisme attaque Flahaut en justice pour incitation à la haine et délit d antisémitisme.

Anonyme
Anonyme
4 mois il y a

Quelle hypocrisie que ces vœux de Magnette et consorts du PS au regard des propos nauséabonds des Labille (debile) et Flahaut (fleau)
Il.ne faudrait plus les accepter ni les publier car ils souillent la revue Regards

Jonathan
Jonathan
3 mois il y a
Répondre à  Anonyme

Tout à fait d accord
Le parti socialiste et le parti ecolo doivent être bannis de tous les moyens de communication juifs quelqu ils soient. C est tellement évident que cela aura du être le cas depuis longtemps.
Je ne comprends pas comment un juif peut encore voter pour un de ces deux partis à l heure actuelle sauf à être complètement débile.
Je serai présent pour la première fois aux prochaines élections sur la liste Défi a la Chambre des Représentants qui a été parmi les seuls partis belges ayant clairement exprimé son soutien à Israël avec le MR.

Découvrez des articles similaires

Juifs de négation, Juifs d’exception

En raison de leur hostilité de principe à Israël, les Juifs antisionistes sont plutôt choyés par de nombreux médias, partis politiques et mouvements associatifs, et ce, même s’ils sont ultra-minoritaires au sein du monde juif. Considérés et se considérant aussi comme les « bons Juifs », ces Juifs antisionistes mériteraient la sollicitude pendant que la majorité des Juifs attachés à Israël n’auraient droit qu’à la réprobation.

Lire la suite »