On a toujours besoin d’un petit pot de téhina chez soi

Michèle Baczynsky
Deux recettes à base de téhina : la première est destinée aux cuisiniers pressés , la seconde pour les grands amateurs de téhina moins pressés !
Partagez cette publication >

Entre 1964 et 1967, une publicité passait tous les soirs sur le petit écran, avant l’heure du souper et qui est entrée, depuis, dans les annales de la publicité et de la télévision : « On a toujours besoin de petits pois chez soi ! »
Les temps ont changé. Les modes alimentaires aussi. La mondialisation de la cuisine a bouleversé notre cuisine et ses armoires. Aujourd’hui, en 2022, on pourrait dire : « On a toujours besoin d’un petit pot de téhina chez soi ! ». Ce qui dans mon cas est tout à fait exact. J’ai toujours un pot de téhina dans mon armoire, prêt à l’emploi.

La crème de téhina (ou tahini, « moulu », en arabe) est préparée à partir de graines de sésame grillées, puis trempées ensuite dans l’eau. Elles sont ensuite pressées mécaniquement et transformées en pâte qui s’écoule dans des pots.
Un peu comme lorsque, dans votre magasin bio « zéro déchet », vous actionnez le pressoir dans ce cas, manuellement pour fabriquer votre propre beurre de cacahuète.
La téhina et le sésame en général, est une denrée centrale dans la cuisine du Moyen Orient. On l’utilise dans la préparation du houmous ou encore pour accompagner les falafels, les kebabs ou comme sauce pour le poisson.
Version, sucrée, c’est l’ingrédient principal de la halva, cette confiserie orientale très sucrée et parfumée.
Côté, nutritionnel, la téhina est l’alliée des végétariens, végétaliens…et des étudiants en blocus. Riche en vitamines B, en potassium, zinc, fer, magnésium, protéines. Cholestérol : 0 ! Mais attention : 671 calories pour 100 gr. A savourer donc mais avec modération.
Je vous propose deux recettes à base de téhina. La première est destinée aux cuisiniers pressés : une préparation à base de crème de sésame vite fait- bien fait mais toujours délicieuse et nutritive et qui accompagnera vos salades ou autres crudités et pita-falafel. Elle peut être ajoutée au houmous fait maison puisqu’elle rentre dans sa composition. Parfaite pour les étudiants en période d’examen et pour ceux ou celles qui veulent un en-cas rapide et de qualité.
La seconde recette, je la conseille aux grands amateurs de téhina moins pressés : des biscuits à base de téhina croquants sous la dent, sans beurre, délicieux et… addictifs !

 

Les recettes:

Sauce téhina pour accompagner crudité et fallafel

Ingrédients pour 4 personnes

  • 5 càs de téhina (ma préférence : la téhina Al Arz, au rayon Cuisine du Monde, dans les grandes enseignes)
  • Le jus d’un citron
  • 1 gousse d’ail écrasée
  • Sel
  • Poivre
  • Eau

Préparation

  1. Délayez la téhina dans un bol.
  2. Ajoutez l’eau en filet tout en mélangeant jusqu’à ce que la préparation devienne lisse.
  3. Versez le jus de citron, l’ail, le sel et le poivre.

Se conserve quelques jours au frigo.

Biscuits à base de téhina

Ingrédients pour 18 biscuits

  • 100 gr de téhina ou tahini, crème de sésame
  • 70 gr de sucre
  • 100 gr de farine (½ farine semi-complète, ½ farine blanche)
  • 1 œuf
  • 1 pincée de sel
  • 1 càs de poudre à lever
  • ½ tasse de grains de sésame

Préparation

Battez l’œuf dans un bol. Ajoutez-y le sucre et une pincée de sel.

  1. Si vous venez d’ouvrir un pot de téhina, prenez garde à bien mélanger, avec une cuillère en bois, l’huile qui surnage avec la pâte de sésame en dessous.
  2. Versez ensuite la téhina dans la préparation.  Elle deviendra plus lisse et luisante au contact de l’œuf battu.
  3. Ajoutez la farine, la poudre à lever et mélangez.
  4. Formez des petites boules dans vos mains (20 gr) et roulez-les dans les grains de sésame.
  5. Tapissez une plaque allant au four avec une feuille de cuisson. Déposez les boules en gardant une bonne distance entre elles car elles gonfleront à la cuisson. Avec une fourchette, aplatissez-les afin de former de petites galettes.
  6. Préchauffez le four à 180 degrés. Enfournez. Temps de cuisson entre 12 et 15 minutes. Eteignez le four. Ne sortez les biscuits que lorsqu’ils se sont durcis en refroidissant.

Les biscuits peuvent se garder dans une boîte de conservation entre 2 et 3 semaines mais je suppose que d’ici là, ils auront déjà disparu !

guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Découvrez des articles similaires

La politisation du KKL israélien agite les communautés juives de diaspora

Alors qu’il célèbre cette année ses 120 ans d’existence, le KKL crée la polémique depuis que la presse israélienne a révélé que cette organisation riche d’un patrimoine foncier important et active dans la protection de l’environnement en Israël, aurait discuté de la possibilité d’acquérir des terres palestiniennes en Cisjordanie. Cette polémique ne laisse guère indifférents les Juifs de diaspora pour lesquels le lien émotionnel et concret à Israël s’exprime notamment à travers leur soutien au KKL.

Lire la suite »

Yves Oschinsky, nouveau président du CCOJB

Elu au premier tour de scrutin le 6 octobre dernier, Yves Oscinsky succède à Yohan Benizri à la présidence du Comité de coordination des organisations juives de Belgique (CCOJB). Fort de son expérience de bâtonnier du barreau de Bruxelles, Yves Oschinsky entend mettre ses engagements et son expérience au service de la communauté juive tout en mesurant déjà les défis qui l’attendent.

Lire la suite »